Category Archives: Entretenir ses Plantes

pot argile pot plastique

C’est une très bonne question ! Quand on cultive les plantes en intérieur ou sur le balcon, on se demande très souvent quel est la matière du pot qui est la plus adaptée à sa plante. Je te partage les avantages et les inconvénients des deux types de pots.

 

Attention disclaimer : il n’y a pas une seule et unique façon de faire ! Il est important d’adapter la matière du pot aux besoins de la plante et surtout à tes propres habitudes d’arrosage ainsi que l’environnement dans lequel vit la plante. Tous ces critères sont très importants. On ne cultivera pas un pilea en Guadeloupe sur une terrasse de la même façon que dans mon salon à Lyon en France par exemple. Garde bien ces premières phrases en tête lorsque tu feras ton choix ! 🙂

Pour choisir entre les deux matières, on va se poser aussi la question de l’esthétisme, la durabilité et surtout les bienfaits de la matière pour la plante.

 

Les pots en argile, une matière naturelle et idéale pour les racines.

Le pot en argile est une poterie non émaillée. C’est pour cela qu’elle conserve une porosité qui permet naturellement d’éviter une stagnation de l’humidité et une meilleure respiration des racines. Cela peut éviter une trop forte stagnation de l’eau et peut sauver une plante si elle subit un trop plein d’eau ! Egalement l’argile possède des propriétés isolantes qui évitent que le pot ne chauffe trop au soleil.

A l’inverse, si tu places une plante qui a de forts besoins en eau dans un pot en terre cuite, elle pourrait subir un dessèchement rapide du sol. L’argile est une matière sensible au froid, le pot pourrait s’écailler ou se fissurer s’il subit des températures négatives trop intenses et à répétition.

Petit résumé des avantages et inconvénients :

  • Le pot en terre cuite laisse respirer les racines et leur permet de mieux se développer.
  • Les racines auront tendance à se développer plus vite et à demander un arrosage plus fréquent car la terre cuite étant poreuse, elle induit une évaporation plus rapide.
  • La matière du pot protège les plantes du froid car elle est plus épaisse, mais le pot est plus fragile.
  • Plus lourd, le pot en terre cuite amène une plus grande stabilité. Mais cela peut être un inconvénient si tu es amené à le déplacer souvent.
  • Le pot en argile est plus coûteux.

De plus on reste sur une matière naturelle qui est faite pour durer. Choisir un pot en argile c’est éviter la surconsommation de plastique et choisir de les utiliser et des les entretenir au fur et à mesure des années. Avec le temps, ils peuvent présenter des traces de champignons ou encore des dépôts organiques suite au calcaire ou à l’apport d’engrais.

Notamment, je trouve que c’est un choix esthétique, plus élégants, ils amènent ce cachet que j’aime tant à une déco d’intérieur. C’est une matière qui vit avec nos plantes et avec nous.

 

pot plastique pot argile

 

Les pots en plastique, parfaits pour des plantes aux besoins en eau importants.

De mon côté, je n’utilise que très rarement les pots en plastique. Mais depuis peu, j’ai pu leur trouver certains avantages car mes habitudes d’arrosage ont changé à cause de mon exposition plein sud.

Le pot en plastique est une matière plus légère qui facilite le déplacement des plantes. Je le trouve idéal pour des boutures ou des plantes en transition entre deux environnements (que l’on vient d’acheter en magasin par exemple). Il permet également de retenir plus longtemps l’eau, ce qui évite un arrosage parfois très/trop fréquent. Il est parfait pour des plantes qui aiment avoir un substrat frais en permanence. En adaptant le substrat et en le changeant régulièrement, le pot en plastique est une très bonne solution pour cultiver les plantes d’intérieur.

Néanmoins, cette matière étant moins durable, même si certaines marques créent désormais uniquement des pots en matières recyclées, je pencherai toujours vers un pot en argile. Même s’il est plus léger, le pot en plastique ne protège absolument pas les plantes du froid et l’ensemble peut geler très vite. Egalement si la couleur du pot est sombre, les rayons du soleil peuvent brûler les racines, car la chaleur du pot peut monter rapidement.

 

Petit résumé des avantages et inconvénients du pot en plastique :

  • Léger et souvent peu cher, on en trouve partout à toutes les sauces.
  • Il permet de garder le substrat humide plus longtemps.
  • Costaud, il tient plus longtemps dans le temps et peut être facilement réutilisable.
  • Il ne permet pas de protéger les racines du froid et de la chaleur.

 

Côté esthétique, il existe un très grand nombre de pots en plastique, de toutes les formes et surtout de toutes les couleurs. Je peux tout à fait comprendre que l’on apprécie sélectionner le pot adapté à sa déco. De mon côté, j’aurai plus tendance à avoir envie de le placer dans un cache-pot, notamment pour éviter cette vision de matière plastique en plein milieu de mon salon. Le coût peut être un argument non négociable, car suivant la taille et la qualité, on peut trouver des pots en plastique à moindre frais.

 

Tu as désormais toutes les cartes entre tes mains pour faire le choix qui te correspond à toi, suivant tes habitudes, tes valeurs, tes plantes et leurs besoins.

Je partagerai toujours ma façon de faire, mais je sais aussi que chaque personne et chaque plante sont différentes et que l’on peut trouver un avantages à toutes les options.

 

N’hésite pas à partager ton expérience en commentaire ! A très vite !

 

caladium plantation culture

Les caladiums font leur grand retour ! Pour l’occasion je vous partage comment procéder pour planter ces tubercules !

 

Disclaimer : il n’y a pas qu’une seule et même façon de faire pour planter les caladiums ! Chacun.e a sa méthode : je vais te partager la mienne et te décrire celles qui sont également possibles. A toi de choisir celle qui correspond à ton intérieur et à tes habitudes d’entretien.

Etape 1 : nettoyer les tubercules !

Tout d’abord et surtout, s’il s’agit de tubercules de caladiums que tu as planté les années précédentes (voire même ceux que tu viens de recevoir), il est important de les nettoyer et de vérifier qu’ils sont sains. Ce serait dommage de planter des tubercules en mauvais état qui pourraient ne pas se développer.

Retire donc les veilles racines et la poussière autour de tes tubercules tout en douceur. Si lors de ton nettoyage, tu trouves des éléments mous, il faudra les séparer à l’aide d’un cutter avec une coupure nette et laisser sécher l’ensemble pour mettre toutes les chances de ton côté.

Cette étape est indispensable pour éviter que ces éléments entraînent la pourriture du caladium.

 

Etape 2 : identifier le sens de plantation.

Ce n’est pas forcément évident, mais il est très important de placer ton tubercule dans le bon sens pour son bon développement.

En général, la partie inférieure qui est à placer en fond de pot, est la plus plate et lisse. Alors que la partie à placer vers le haut (de là où va sortir ton caladium), présente une légère bosse voir même parfois un début de pousse. On appelle cette partie les yeux du tubercule.

Si vraiment tu as un gros doute quand au sens de plantation, place le de façon horizontale, ainsi les racines se formeront facilement et la sortie de terre de tes caladiums sera plus simple. Un caladium planté à l’envers pourra quand même sortir mais cela prendra beaucoup plus de temps, car les tiges pour atteindre la lumière, devront faire le tour du tubercule avant de pouvoir rejoindre la surface.

Quel terreau utiliser pour les caladiums ?

Avant de planter les tubercules, certaines personnes les font tremper dans l’eau. Comme on pourrait le faire pour des graines afin de les faire germer au préalable avant de les mettre en terre. De mon côté, j’ai toujours eu peur de les faire pourrir de cette façon, et cette étape n’étant pas obligatoire, je m’en passe en général.

Niveau substrat chacun a son école également : certains les placent en sphaigne, d’autres en fibre de coco + perlite, etc… De mon côté j’ai toujours fais avec du terreau universel et tout c’est très bien passé. A celles et ceux qui ont peur de devoir faire des mélanges de substrat pour la mise en terre, pas de panique tout fonctionne très bien. Cette année néanmoins je vais faire un mélange terreau universel avec perlite pour permettre à mon terreau de rester frais plus longtemps.

Egalement comme il s’agit de plantes qui ont une « durée de vie » je ne mets pas de billes d’argile en fond de pot.

 

Etape 3 : Prêt.e à planter tes caladiums ? C’est parti !

Une fois ton substrat choisi c’est parti pour le choix du contenant ! Comme les plantes d’intérieur, sélectionne un pot adapté à la taille du/des tubercules! Car oui, qui ne rêve pas d’une belle potée de caladiums colorée? L’année dernière j’ai réuni un bon nombre de mes tubercules dans une jardinière en plastique et le résultat était top ! Alors quelle option vas-tu choisir cette année?

Hop hop hop en terre ! Prends ton pot, place un fond du substrat en premier puis viens placer ton/tes  tubercules sur le substrat. Recouvre ensuite ton pot de terreau, de sorte que les yeux soient plus ou moins visibles à la surface. Pour terminer, on arrose abondamment !

 

plantation caladium culture

Et ensuite ? Entretien et sortie des premières tiges de caladiums.

Il est important de garder un substrat frais en permanence avec une température du sol constante. Il faut éviter les courants d’air ! Attention, j’ai bien dis terreau frais et non détrempé au risque de faire pourrir le tubercule.

Pour booster la pousse, il y a plusieurs manières de faire :

Tu as le choix de laisser ton tubercule à l’air libre et de patienter. Mais tout le monde n’est pas comme toi !

Tu peux placer ton pot dans une serre, boîte en plastique, sac de congélation, sous cellophane… Tout ça pour garder une chaleur permanente et un environnement humide. Attention néanmoins à bien aérer le tout ! Et oui, la pourriture peut vite s’installer sur le substrat voire même faire disparaître tes tubercules.

Et dernière étape, place ton/tes pots à un endroit très lumineux pour encourager la pousse de tes futurs caladiums !

 

Les erreurs à éviter !

Je le rappelle encore une fois, l’erreur la plus fréquente lors de la mise en terre des caladiums c’est la pourriture du tubercule. Egalement les mouches de terreaux attirées par la terre humide et chaude, adorent s’installer et venir grignoter petit à petit nos jolis caladiums. Une fois la mise en terre effectuée, il faut être attentif à leur évolution pour vérifier que tout se passe bien.

Egalement la variation de température du sol peut être un problème : si les tubercules ne sont pas dans les meilleures conditions pour germer, ils vont stagner et rester trop longtemps en « attente » dans le substrat. Cette situation peut vite se terminer avec une pourriture également. Alors, plus tu plantes tard tes caladiums, plus la pousse sera facile.

Si tu te rends compte qu’un de tes tubercules est en mauvais état, il va falloir agir vite. N’hésite pas à déterrer le tout et vérifier son état. Si une partie est molle c’est le moment de sauver ton caladium. Coupe de façon nette pour séparer les deux parties et laisse sécher la plais plusieurs heures. Puis rempote le dans un nouveau substrat et encourage le à repartir à nouveau ! Il vaut mieux sauver un caladium que le perdre totalement non? Alors tente des choses et surtout agis vite !

 

NB : Tu n’as pas forcément besoin de lampes horticoles ou de tapis chauffant pour lancer la pousse de tes caladiums. Je peux comprendre ton impatience, mais si tu n’es pas équipé, ce n’est pas grave ! Attends que la période soit plus douce pour lancer tes caladiums. Car la base du développement de nos petits tubercules : chaleur, lumière et humidité !

 

J’espère que cet article complet t’aidera au mieux à lancer la culture de tes caladiums !

Pour rappel, tu peux avoir aperçu des caladiums en extérieur mais il s’agit probablement d’autres pays ! En France il fait malheureusement trop froid et/ou trop sec à l’extérieur pour pouvoir les placer sur ton balcon ! On cultive donc ces beautés à l’intérieur de nos appartements !

Longue vie à tes caladiums ! Profite en bien, car ils ne durent que quelques mois. 🙂

PS : Rendez-vous sur cet article lorsque tes caladiums seront un peu fatigués !

 

ou placer ses plantes

C’est la grande question : où vas-tu installer ta nouvelle plante fraîchement arrivée chez toi ? Je te partage mes conseils !

 

Prends en compte ses besoins.

Identifie la lumière dans ta pièce : il est important de placer ta nouvelle plante dans un endroit adapté à ses besoins. Pour sa croissance et son bon développement, renseigne toi sur la variété et trouve la place où elle se sentira bien.

L’emplacement de ta plante n’est pas fixe !

Un des points les plus importants à comprendre lorsque l’on cherche l’espace idéal pour sa plante, c’est que rien n’est fixe. Il faut essayer car même si ta plante a des besoins spéciaux, elle peut tout à fait s’acclimater. C’est en essayant que tu trouveras la place parfaite. Egalement lorsque les saisons changent, la lumière de ton lieu de vie aussi. Adapte l’emplacement de ta plante tout au long des saisons.

placer ses plantes

Observer, c’est la clé !

N’oublie pas d’observer ta plante. C’est elle qui te montrera si la place que tu lui as choisie va avec ses besoins.

  • Plus les feuilles sont petites et plus ses tiges s’allongent vers le haut, plus elle manque de lumière.
  • Si des tâches plus claires apparaissent sur les feuilles, c’est que ta plante subit un trop plein de lumière, il faudra la déplacer.
  • Si ses feuilles sont grosses et sa couleur vive cela signifie qu’elle se sent bien ! Le nombre de tiges et feuilles aussi est un signe de bon ou mauvais développement.

Plus tu es attentif à son développement, plus vite tu pourras la déplacer et comprendre ses besoins.

Un dernier mot, fais toi plaisir en déco !

Déplacer, réarranger, faire de la déco avec ses plantes ça doit rester un plaisir ! Le fait qu’elles soient considérées comme des éléments de déco te permettra de leur donner un rôle important et d’avoir envie de les chouchouter pour embellir ton intérieur. Petit conseil personnel : n’hésite pas à mélanger les matières, les couleurs et les formes pour une déco toujours plus originale.

principale erreur plante

Tu viens d’adopter ta première plante et tu n’as aucune idée des soins à lui apporter? Dans cette article, je te partage les erreurs basiques que tu pourrais faire !

Prends ton petit carnet et note bien tout ça pour ne pas tuer ta plante !

 

Installer ta plante dans un pot non troué !

Comme tout bon débutant, tu veux que ton appartement soit beau et que le vilain pot en plastique dans lequel est ta nouvelle plante soit dissimulé le plus vite possible.

Or, les jolis cache-pots que l’on retrouve dans nos jardineries préférées ne sont pas adaptés au rempotage. Ils servent à cacher les pots et non à planter. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils ne sont pas troués. Le contenant dans lequel tu rempoteras ta plante doit être troué pour permettre au substrat d’être aéré par en dessous et pour laisser sortir les trop-pleins d’eau lors des arrosages.

 

Le sur et sous arrosage.

Ce sont deux excès qui peuvent être fatals à ta plante. Néanmoins, tu peux noter qu’un manque d’eau est plus facilement rattrapable qu’un excès.

Comment savoir si ta plante manque d’eau :

  • Ses feuilles sont affaissées vers le bas et s’écartent sur les côtés du pot.
  • Le bout des feuilles devient sec et casse au toucher.

Comment identifier un excès d’eau :

  • Le feuillage de ta plante jaunit : c’est le cas pour les anciennes comme les nouvelles feuilles.
  • Les feuilles deviennent noires et molles.
  • La tige ou le tronc ramollissent au toucher et deviennent marron, noir.

Pour éviter ce type d’erreur, voici un conseil simple à appliquer. Avant d’arroser ta plante, mets ton doigt dans la terre à au moins 2cm de profondeur. Si le terreau est frais et que tu as encore de la terre sur le doigt, c’est que le substrat est encore humide. Tu peux également utiliser une baguette ou un bout de bois.

 

erreur principale plante

Rempoter dans un pot trop grand

Ce n’est pas forcément évident pour tout le monde, mais ta plante n’a pas besoin d’avoir un grand pot lors de son rempotage. Il est important de respecter son rythme de croissance et de lui apporter un pot adapté à la taille de ses racines. Un peu comme les enfants, on adapte la taille des vêtements à la taille de l’enfant. Sinon on se retrouve à faire des ourlets à tous les pantalons et à mettre des ceintures de partout… J’espère que cette image te parleras plus ! ^^

Bref, donc lors du rempotage de ta plante, si les racines sortent du pot par le dessous, choisis un pot légèrement au dessus de la taille de celui qu’elle a déjà. Passer à une taille deux à trois fois supérieure pourrait lui être fatal. Pourquoi ? Lors du rempotage, elle dépense un maximum d’énergie pour essayer de répandre ses racines dans tout le pot au lieu de se concentrer sur la pousse de ses feuilles. Ce processus très fatiguant la ferait dépérir petit à petit.

 

 

Si on peut tirer une petite conclusion de ces trois principales erreurs avec les plantes d’intérieur : tout le monde peut se tromper ! En te partageant les plus communes, tu peux éviter de tuer tes plantes rapidement en sachant d’ou vient le problème. Apprendre de ses échecs c’est la base, c’est grâce à mon expérience que je te partage mes conseils !

soin plante automne

L’automne arrive dans quelques jours ! Je te partage mes conseils pour préparer tes plantes aux changements à venir !

 

N’hésite pas à rempoter si c’est nécessaire !

La transition entre l’été et l’automne se fait rarement de façon brusque. Les températures vont commencer à baisser, le temps d’ensoleillement aussi. Rien n’est sensé être trop brutal. Ainsi si tu vois qu’une de tes plantes a besoin d’être rempotée, n’attends pas ! Lors de ton rempotage n’hésite pas à changer complètement le terreau et à placer des billes d’argile en fond de pot. Il y a quelques jours j’ai rempoté mon tout dernier ficus arrivé à la maison. J’ai utilisé le terreau de rempotage Fertiligène adapté à ce genre de transition et le tour est joué !

 

automne plante soin

Continue l’apport en engrais tant qu’il fait doux.

Mon orientation (plein sud) me permet de garder une température assez haute dans mon appartement. Je continue donc de chouchouter un maximum mes plantes qui sortent d’une grosse invasion de nuisibles. Avec un apport en engrais par semaine, je préfère utiliser l’engrais tout prêt plantes vertes KB et l’engrais rapide cactus KB.

En effet tant que la période est propice à la pousse de tes plantes il ne faut pas hésiter à leur apporter de nouveaux nutriments !

Tu peux re-disposer tes plantes en fonction de ton intérieur.

Le plus gros du changement se fera sentir assez vite ! La lumière présente dans ton intérieur va diminuer petit à petit. N’hésite pas à réorganiser tes plantes pour essayer de les placer dans les endroits les plus lumineux de tes pièces.

 

plante soin automne

Attention, adapte l’arrosage aux besoins de tes plantes.

Tu dois surveiller la température de tes pièces et commencer à adapter tes arrosages. Si la température est toujours aussi haute, pas de problème, continue d’arroser régulièrement. Par contre quand les journées commenceront à être plus froides, tu pourras les espacer et bien arroser seulement quand le substrat de tes plantes sera bien sec.

N’hésite pas à partager comment se passe la transition chez toi et comment tu prends soin de tes plantes en automne !

engrais plante printemps

Qui dit nouveau printemps, dit boost de croissance pour tes plantes ! Et oui c’est la période de réveil des plantes d’intérieur ! Je vais te partager mes tips pour réussir un bon début de printemps avec tes protégées.

Opération nettoyage et taille !

Oui oui ! Il n’y a pas que les plantes d’extérieur qui ont besoin d’une coupe de cheveux à l’arrivée des beaux jours ! Si tu as un peu négligé tes plantes dernièrement, il est temps de supprimer les feuilles mortes, de leur  faire prendre une belle douche et pourquoi pas de les traiter au savon noir pour faire briller leurs feuilles ! Un petit moment de soin qui sera idéal pour les lancer dans leur croissance !

Un rempotage s’impose !

Il n’est pas nécessaire de changer de pot tes plantes chaque année. Néanmoins si les racines sortent du pot par le dessous, c’est qu’il est temps de passer à l’action !
Rempoter qu’est-ce que c’est? C’est renouveler complètement le terreau de ta plante pour lui apporter du terreau frais et plein de nutriments pour qu’elle continue de croître. De mon côté pour mes plantes d’intérieur, j’utilise du « terreau poids plume » adapté très souple et facile à utiliser de La Pause Jardin. Si ta plante n’apprécie pas les excès d’eau n’hésite pas à mettre un bon drainage en fond de pot grâce à des billes d’argile, cela évitera les catastrophes de pourriture de racines !
Changer le terreau oui mais le pot également. Si les racines sont à l’étroit dans le pot actuel c’est qu’il est devenu trop petit. Sélectionne un pot de la taille supérieure et le tour est joué !

Des vitamines pour tout le monde !

Et celles qui n’ont pas besoin d’être rempotées alors? Tu peux leur apporter une petite dose de « vitamines » pour les encourager à pousser plus vite avec un peu d’engrais !
Solide ou liquide à toi de choisir ! J’utilise personnellement l’engrais liquide de La Pause Jardin car il est prêt à l’emploi pas besoin de doser, clic clic et c’est dans la terre ! Il faudra réitérer l’apport d’engrais une fois toutes les deux semaines voire une fois par mois suivant la variété.
Si tu n’es pas très assidu, tu peux aussi placer de petits « Dés à pousser » directement dans la terre pour que les nutriments se diffusent tout au long des mois qui arrivent pour ta plante. Une façon toute douce de leur dire : « allez pousse ma belle tu vas être canon ! »
Pour celles qui font vraiment la tête à la sortie de l’hiver, tu peux aussi utiliser l’engrais « Juste dose » qui nourrit ta plante pendant 4 semaines !
plante engrais printemps

Adapte l’emplacement de ta plante à la nouvelle lumière de ton intérieur !

Terminées les journées grises sans fin aux faibles lumières ! Ton intérieur laisse désormais davantage rentrer la lumière et tes plantes vont adorer ! Attention tout de même à respecter leurs besoins et à les déplacer au risque qu’elles reçoivent trop ou trop peu de lumière ! Prends garde à ne pas laisser une seule plante sauf les cactus et succulentes en plein soleil car sinon c’est la brûlure assurée !
Prêt(e)s pour accueillir le printemps ?! Alors à vos marques, prêts? Jardinez !!
wishlit plante 2021

Alors, alors, après deux mois, j’ai enfin sélectionné les plantes que je voudrai dénicher pour mon intérieur cette année ! Mais avant, si on faisait un petit récapitulatif de mes trouvailles de l’année 2020?

 

Ma wishlist 2020 est validée !

Finalement, je n’ai pas mis longtemps à terminer cette liste car dès que j’ai eu l’occasion d’acheter l’une de ces beautés je ne l’ai pas loupée ! J’aurai d’ailleurs pu potentiellement m’abstenir pour le philodendron verrucosum qui est dans un sale état et dont je n’arrive pas à me dépatouiller. Bref voici un petit rappel !

Pour récapituler voilà les plantes que j’avais sélectionnées l’année passée :

  • Philodendron Pink Princess
  • Philodendron Hastatum
  • Ludisia Discolor
  • Philodendron Verrucosum

Et les voici en photo chez moi !

 

 

Pour cette année, j’ai envie de mettre  » la barre plus haute » car il s’agit de plantes moins faciles à trouver sur le marché en ce moment. Même si certaines commencent à apparaître sur quelques sites en ligne, je prévois éventuellement d’étaler ces achats sur  l’année prochaine car je devrai potentiellement investir…

L’année 2020 a été un peu spéciale et même si j’avais pris comme résolution de choisir davantage mes plantes, j’ai néanmoins pas mal craqué. Ainsi ma collection ne cesse de s’agrandir même si les espèces sont « communes ».

J’arrête le suspense, voici ma wishlist pour 2021 !

Roulements de tambour…

  • Philodendron Gloriosum
  • Maranta Massangeana ou Maranta Black
  • Philodendron Silver Cloud ou le Mamei
  • Aeonium Arboretum

 

 

 

 

Je vous laisse admirer ces jolis bébés que j’espère trouver durant cette année 2021 et je vous dis à l’année prochaine ! 😉

dormance caladiums

Au printemps dernier tu as craqué sur une ou plusieurs variétés de caladiums ! Si spectaculaires durant les beaux jours, quand vient l’hiver ils font vite la tête… Mais alors qu’arrive-t-il à nos caladiums quand l’été part en vacances?
Je t’explique tout ici !

 

Le caladium est une plante à bulbe !

Le tubercule du caladium est sa réserve alimentaire ! Il lui offre une saison de dormance pour lui permettre de sortir de nouvelles feuilles dès que les températures seront plus douces !
A la fin de sa période de croissance il est donc normal de voir ta plante dépérir et passer l’arme à gauche : c’est la mise en dormance du caladium !

Que faire lorsque ma plante est totalement fanée?

 

dormance caladium

 

Tu as deux façons de « stocker » ton bulbe de caldium :
– Tu peux le laisser en terre : attention lorsque tu choisis cette technique, il faut faire en sorte que le terreau soit le plus sec possible. Car si tu places ton pot dans un placard ou dans une cave et que le terreau est encore humide, tu risques de faire pourrir ton bulbe et de ne jamais revoir la couleur de ton caladium. Alors laisse le sécher au soleil quelques jours ou place à proximité d’une source de chaleur !

– Tu peux tout à fait retirer le bulbe de terre ! Si tu manques de place c’est idéal pour le stocker. Il te suffit de creuser à la recherche de ton bulbe dans la terre ! Egalement, fais en sorte que le bulbe soit propre et sec avant de le placer dans un petit sachet en kraft dans lequel tu peux mettre un peu de paillage pour assurer une bonne conservation.

Et après que faire de ton caladium ?

Tu peux le ranger dans un placard, une cave ou une petite boite ! Il ne te manque plus qu’à patienter jusqu’au printemps (mars ou avril) avant de recommencer les arrosages ou de planter à nouveaux tes bulbles !

Bonne nuit les petits caladiums !

taux humidite plantes

Depuis que j’ai emménagé dans mon nouvel appartement, j’ai investi dans des humidificateurs. On me demande très souvent pourquoi et est-ce que c’est indispensable. Pour répondre à ces questions je vais d’abord t’expliquer comment l’air de nos maisons se comporte et comment nos plantes y « survivent ».

La respiration des plantes.

Nos plantes respirent par des pores appelés stomates situés très souvent sous les feuilles.
Grâce à eux, la plante effectue des échanges de gaz. L’air libéré par la plante est souvent plus humide que l’air. Ainsi lors de sa respiration, la plante perd de l’eau.
Plus l’air de ton intérieur est sec plus elle perdra d’eau. Pour compenser cette perte, la plante ferme partiellement ses stomates. Elle ne peut donc plus respirer correctement !
On peut voir les conséquences sur nos plantes : le feuillage brunit sur le bord et/ou la pointe et il peut même tomber. La croissance est elle aussi impactée. La plante peut même demander un arrosage plus fréquent pour compenser la perte d’eau par son feuillage.
Elle peut avoir l’air mal en point et sera susceptible d’attirer les nuisibles qui seront plus à même de s’installer et attaquer ta plante.
Bref un vilain cercle vicieux que tu peux éviter en augmentant l’humidité de ton intérieur !
humidité taux plante

Les besoins en hygrométrie de tes plantes.

Ici nous allons parler des plantes au feuillage fin qui ont des besoins plus importants en hygrométrie. Effectivement les plantes comme les succulentes ou les cactées se satisferont d’un taux d’humidité à 50% sans problème !
Nos plantes apprécient une humidité relative ( c’est le rapport entre le contenu en vapeur d’eau de l’air et sa capacité maximale à en contenir )  de 70 à 80%. Or on est d’accord, que c’est un peu trop pour nous les humains. Néanmoins un taux autour de 50% peut tout à fait être un bon compromis pour les deux ! Et oui, cela nous permets de mieux respirer et nous souffrons moins longtemps de rhumes, grippes et autres maladies !
taux humidité plante

Comment augmenter le taux d’humidité relative?

L’humidificateur est ici un outil très apprécié car il peut monter à des taux d’humidité importants et peut subvenir aux besoins de la plupart des végétaux. Il y a cependant une limite, car l’hygrométrie ne sera peut être pas assez haute en fonction des besoins de chacune de tes plantes.
Il existe d’autres solutions parfois moins coûteuses pour pallier aux besoins d’humidité des plantes :
  • Tu peux les regrouper : rassemblées, elles pourront bénéficier de l’humidité de leur voisine et créer un petit coin très humide. ( Et oui n’oublie pas, chaque plante rejette de l’eau ! )
  • Place tes plantes sur un plateau de graviers ou billes d’argile : verse de l’eau régulièrement sur ce lit de pierres, cela permettra à la zone d’être très humide lors de l’évaporation de l’eau.
  • Pour les plantes les plus fragiles, tu peux les cultiver sous un abri pendant l’hiver : de petites cloches en verre peuvent tout à fait faire l’affaire ou encore des terrariums ou des sacs transparents, car l’humidité y est proche de 100% !
Je recommande très souvent de vaporiser les plantes : c’est top, ça permet une petite douche et un petit peu d’humidité dans l’air proche de la plante, mais l’effet et très passager ! Tu n’obtiendras jamais le taux d’humidité obtenus grâce aux conseils ci-dessus en vaporisant ta plante une fois par semaine ! Ou alors lance toi dans une vaporisation quotidienne de préférence le matin et le soir !
Que ce soit en été et surtout en hiver, nos intérieurs sont secs pour nos plantes. Alors prépare toi à humidifier l’air de ton habitat pour que tout le monde passe une belle saison !
plantes pincer intérieur

On retrouve souvent ce terme pour l’entretien de nos plantes d’extérieur et plus spécifiquement les arbres fruitiers. Je t’explique ci-dessous pourquoi on peut aussi pincer ses plantes d’intérieur !

 

 

 

 

Mais pincer, ça veut dire quoi?

 

Le pincement c’est une action qui consiste à sectionner, avec les doigts ou un outil tranchant, une pousse en croissance pour provoquer le démarrage de pousses latérales et densifier ainsi le feuillage ou le nombre de boutons à fleurs.

 

Et oui il s’agit clairement de couper la toute nouvelle tige ou encore la tête de ta plante chérie ! Mais c’est pour le meilleur ! Je t’explique tout ci-dessous.

 

 

L’effet du pincement sur les plantes d’intérieur

Pincer les plantes permet de favoriser le développement de nouvelles ramifications. Certaines de nos plantes d’intérieur se développent souvent sur une seule et unique tige et deviennent parfois trop hautes. En coupant la ou les tiges qui montent trop haut, de nouvelles pousses vont apparaitre très rapidement au noeud précédent le pincement.

Cela évite que la plante soit déséquilibrée et ne s’allonge d’un même coté.

 

plantes intérieur pincer

 

Pincer ses plantes avec un objet coupant !

 

Utiliser des ciseaux ou bien un sécateur permet d’immédiatement pouvoir mettre en eau la tige que l’on vient de couper ! Et oui, pincer c’est aussi créer une nouvelle plante et donc bouturer sa plante pour en obtenir de nouvelles !

 

Le printemps est la saison idéale pour pincer et rendre tes plantes plus belles et touffues ! Alors tente le ! 🙂