decoration chambre plantes

Qui n’a jamais entendu cette phrase : « Mettre des plantes dans une chambre? Mais c’est dangereux ! ». Je t’explique pourquoi cette idée reçue est fausse et je te montre la décoration de ma chambre avec des plantes !

Des plantes dans une chambre à coucher ce n’est pas dangereux !

Mais alors pourquoi le croit-on encore aujourd’hui?
Lorsque la nuit tombe, nos plantes en respirant rejètent du CO2 dans l’air. Ces émissions de gaz sont très faibles contrairement à celles de ton animal de compagnie par exemple.
D’autant plus que la chambre est l’une des pièces que l’on aére le plus dans une maison.
Pour que les plantes perturbent éventuellement ton sommeil, il faudrait qu’il y en ai au moins une centaine.
Alors rassure toi, tu peux placer des plantes dans ta chambre !

N’hésite pas à décorer ta chambre avec des plantes !

 

Comme pour toutes les pièces, tu peux rythmer les hauteurs de tes plantes pour meubler les coins un peu vide.
De mon côté, j’évite de placer les plantes trop encombrantes dans le passage. Si tu peux éviter une catastrophe lors de tes balades nocturnes c’est mieux !
Juste à coté de ma table de nuit j’ai aménagé un petit coin pour les plantes qui ne nécessitent pas un grand apport en luminosité !
Et face à mon lit sur la commode, le plus grand nombre de mes plantes veillent sur mon sommeil. Ah oui, et Banana n’est jamais très loin alors je n’ai aucune crainte, mon dieffenbachia ne pourra pas m’attaquer dans la nuit !
decoration plante chambre
Je te partage quelques inspirations trouvées sur Pinterest juste ici :
Partage moi tes idées déco pour ta chambre en commentaire !
repiquage semis potager

Il est temps que tes plants fassent leur propre chemin ! Attention le repiquage de tes semis demande de la précision et de la patience ! 😉

semis repiquage potager

 

 

Quand repiquer ?

Le moment idéal pour repiquer tes semis c’est lorsque ton plant possède au moins 2 vraies feuilles après les cotylédons (Tu sais ces petites feuilles qui ne sont pas de « vraies feuilles » : voir mon article sur les semis !).
Le but du repiquage c’est de séparer les plantes les unes des autres pour qu’elles puissent continuer leur croissance. En fonction des températures extérieures, tu pourras repiquer directement en terre ou alors placer chaque plant dans un godet indépendant pour qu’il continue à grandir au chaud dans ton intérieur ou en serre.

Pourquoi repiquer ?

Lorsque l’on effectue les semis, on ne compte pas le nombre de graines que l’on met en terre pour être sûr que la pousse fonctionne. On a un gain de place énorme !
Si on semait chaque graine dans son petit godet, il faudrait y dédier un espace entier et on a pas tous forcément la place de stocker des dizaines de gobelets chez soi.
Le repiquage est le moment idéal pour sélectionner les plants : en effet, il faut avoir en tête que l’on garde les plants les plus costauds et les plus aptes à nous faire les plus beaux légumes ! Choisis les plants qui ont l’air les plus forts en apparence.
repiquage potager semis

Quelle terre choisir ?

Au niveau du terreau, il n’est pas nécessaire d’acheter forcément du terreau à semis. Si tu as du terreau potager que tu mélanges à un peu de compost, c’est le top pour booster la pousse ! Mais du terreau universel peut très bien faire l’affaire ! Car les plants ne resteront que quelques semaines dans leur petits pots.
N’hésite pas à me partager ton expérience de repiquage en commentaire ! 😉
cactus euphorbe bouture

Envie de multiplier ton euphorbe ? Je te partage mes astuces juste ici !

La meilleure période pour réaliser une bouture d’euphorbe commence au mois de mai pour favoriser une reprise rapide. Mais si c’est pour sauver une plante, alors « il n’y pas de bonne ou mauvaise situation », fais le sans entendre !
Il est possible de réaliser une bouture d’euphorbe de deux façons différentes :
  • Couper son euphorbe en une ou plusieurs parties.
  • Sectionner une ramification (un bras de ton euhorbe).
Avant de commencer, munis-toi de gants pour éviter que ta peau ne soit en contact avec le latex blanc. Il s’agit du liquide qu’émet le cactus lorsqu’une partie est coupée.
Il est important d’utiliser un outils tranchant propre ou même désinfecté pour le bouturage de tête.
Attention, protège toi correctement des épines de ton euphorbe et prends toutes les précautions pour ne pas les casser et les abîmer durant toute l’opération !

Bouture de tête

Sélectionne une partie de ta plante saine : l’euphorbe ne doit être ni mou, ni présenter de tâches marrons.
Coupe nettement sur une quinzaine de centimètres environ ta plante.
Une fois que c’est fait tu as plusieurs options :
  • Certains recommandent de tremper la plaie dans une eau bien propre pour stopper le saignement de latex. Puis laisse la sécher pendant au moins deux semaines dans un endroit bien ventilé.
  • D’autres mettent immédiatement la bouture à sécher pendant plusieurs semaines.
Personnellement, j’ai réalisé une bouture d’euphorbe en suivant le premier point et ça a très bien fonctionné ! 😉
Une fois que la plaie est totalement cicatrisée, il est temps de rempoter ta bouture. Place ton euphorbe dans un terreau adapté (le terreau à cactus est idéal) et laisse ta plante tranquille quelques temps avant de passer à un arrosage une fois par mois.
euphorbe cactus bouture

Bouture de « tige »

Si tu ne souhaites pas couper ton euphorbe en deux, il est tout à fait possible de sectionner uniquement une ou plusieurs ramifications de ta plante. Sélectionne un bras et coupe nettement.
Tu peux passer ta bouture sous l’eau et pulvériser à l’endroit de la coupure sur ta plante mère pour faire coaguler le latex comme vu précédemment.
Place ensuite ta bouture dans un endroit où elle pourra sécher pendant quelques semaines.
Puis il sera temps de la rempoter ! Il s’agit des mêmes recommandations que pour la bouture de tête !
Un bébé euphorbe est né !
euphorbe bouture cactus
Envie de me partager ton expérience de bouture d’euphorbe? Raconte moi en commentaire !
semis potager premier

Je me lance ! Comme c’est la première fois que je réalise un potager urbain, j’ai lu qu’il était conseillé de commencer en achetant directement des plantes en godet (assez matures pour être plantées en terre). Sauf que j’ai envie de faire l’expérience des semis alors c’est parti !

Les semis c’est pas si simple !

Il ne faut pas s’attendre à ce que tout soit parfait. Pour commencer, certains recommandent de semer des légumes racine qui peuvent être directement plantés en terre (les radis ou les carottes par exemple).
Il peut également y avoir des variétés de légumes qu’on ne retrouve pas en godet et que l’on veut absolument cultiver soi-même.
Egalement, les semis peuvent filer (manquer de lumière) ou prendre froid lors de l’acclimatation en extérieur ou avoir une croissance trop lente si le printemps est trop rude. Alors chouchoute les comme il se doit.

Quand semer ou planter en terre ?

Sur chaque petit sachet de graines, tu peux retrouver la période idéale pour la plantation de tes variétés de légumes. Attention aux longues périodes comme « de mars à août » car c’est à toi d’évaluer à quel moment ton semis devenu plantule pourra aller en pleine terre et s’épanouir à l’extérieur. En général on réalise ses semis environ 4 à 6 semaines avant la date idéale pour être mis en terre.
Cela dépend de la région où tu vis et surtout des températures extérieures !

Avec quel matériel effectuer les semis ?

Pour réaliser tes semis je te conseille d’utiliser de petits contenants que tu peux réaliser toi même : boite à oeufs, rouleau de papier toilette, pot de yaourt… Tout ce qui est petit, creux et recyclable peut être utilisé !
Tu peux également utiliser du terreau potager ou universel car les semis ne resteront que très peu de temps dans ces contenants. Il n’est pas nécessaire d’acheter du terreau à semis !
Si tu n’as pas de petite serre chez toi, un peu de papier cellophane, une plaque de verre voire même une boite en plastique feront l’affaire. Il est tout de même préférable qu’il y ait des trous pour laisser l’air circuler dans ta serre fait maison !
Pour encourager la germination de tes petites graines il te faudra un vaporisateur pour humidifier la terre environ tous les jours.
potager urbain semis

Lance toi !

  • Remplis tes contenants de terreau en laissant un peu moins d’1cm à la surface de ton contenant.
  • Dépose 2-3 graines légèrement enfoncées dans la terre.
  • Recouvre tes graines de terreau avec les doigts.
  • Vaporise régulièrement de sorte que le terreau soit toujours légèrement humide mais pas détrempé.
  • Laisse tes semis près d’une lumière vive et à la chaleur pour accélérer la germination.
  • Patiente quelques jours tout en contrôlant l’humidité du terreau.

Les premières pousses sont là !

Au bout de quelques jours selon les variétés, de petites pousses vont apparaître : il s’agit des cotylédons. Très différents des feuilles de ton légume, il s’agit des premières « feuilles » à sortir. Ils sont déjà présents dans la graine avant qu’elle ne germe et contiennent les premières réserves d’énergie pour la plantule.
Continue de garder à la chaleur tes petites pousses en pulvérisant fréquemment pour voir sortir les premières vraies feuilles !
Attention si tes semis n’ont pas assez de lumière ils auront tendance à « filer ». Ils s’étirent en hauteur pour capter un maximum de lumière. Pour remédier à ce problème déplace tes semis pour qu’ils aient plus de lumière !
potager semis urbain
Et toi, comment vont tes petits semis ? Ça pousse ?
potager urbain preparation

Avant de te lancer, il est temps de prendre un moment pour réfléchir à l’espace que tu veux dédier à ton potager ! Cela déterminera les variétés de fruits et légumes que tu pourras cultiver !

Choisir l’espace pour ton potager

Je vais te parler de mon cas personnel. Comme je débute je sélectionne des variétés simples de culture et je les place dans un petit espace. Il est important de ne pas voir trop grand pour apprendre de ses erreurs et observer son espace de culture et prévoir le potager de l’année suivante.
Mon balcon a une forme rectangulaire et il est tout en longueur. J’ai séparé les deux espaces détente et culture par une arche en acier sur laquelle j’ai accroché ma beehome et fait grimpé des fleurs.
Etant exposé plein sud, j’ai choisi de placer mon potager du côté ouest pour qu’il puisse avoir le soleil direct le matin. Cela lui permettra d’avoir un peu plus de répit en fin d’après-midi. Je sais d’avance que le paillage sera indispensable pour éviter que mes cultures ne brûlent au soleil ! L’arrosage devra être très régulier. J’ai pensé à mettre des oyas dans la terre pour favoriser la fraîcheur de mon terreau tout au long de l’été.
urbain preparation potager

Prévoir à l’avance les variétés et leur emplacement.

Au potager certaines espèces ne peuvent être cultivées côte à côte. Si tu ne peux pas séparer tes cultures, cherche à l’avance lesquelles peuvent être plantées ensemble. C’est très important de prévoir son « plan » de plantation pour prévenir des nuisibles, maladies et concurrence entre les plants. Si tu as gardé la même terre (pour ceux qui plantent au jardin), il ne faut jamais planter les mêmes variétés deux années de suite au même endroit. Cela évite au sol de s’appauvrir !
Je vous partage ici un schéma des espèces qui peuvent être cultivées ensemble : https://therecetteresearch.files.wordpress.com/2015/10/12046827_451319121736886_8439336109522612147_n.jpg

Bien préparer la terre

La plupart des légumes apprécient une terre fournie en nutriments. Alors avant de planter, apporte de l’engrais (compost ou autre) à la terre. Mélange bien l’ensemble pour aérer le terreau et répartir convenablement les matières organiques.
N’hésite pas à partager tes astuces pour préparer ton potager urbain !
monstera variegata plante

La Monstera Variegata une touche d’originalité !

Tu connais très bien sa cousine la monstera deliciosa ! Je te présente la monstera variegata, cette plante aux larges feuilles blanches et vertes, la nouvelle star des réseaux sociaux !

 

 

Les besoins en lumière de la monstera variegata

Contrairement à une monstera classique, la monstera variegata a besoin de plus de luminosité. Dans un précédent article, j’explique le rôle de la chlorophylle dans la photosynthèse d’une plante. Lorsque ta plante possède des zones de feuillage blanc, elle est moins vigoureuse car elle utilise l’énergie des zones vertes pour nourrir les blanches. Ainsi plus la plante recevra de lumière, plus sa photosynthèse sera facilitée et pourra permettre une bonne croissance générale à ta monstera.

monstera variegata rare

 

Les apports en eau

La monstera variegata n’a pas besoin d’un arrosage particulier. Arrose ta plante lorsque le terreau est sec et laisse bien sécher entre les arrosages surtout en hiver où les arrosages seront plus espacés. Je te conseille de brumiser ta plante au moins deux fois par semaine avec de l’eau non calcaire pour prévenir les apparitions de tâches brunes sur les feuilles qui signifient un manque d’hygrométrie.

 

variegata monstera plante

Entretenir ma monstera variegata

Ta variegata pourra faire des feuilles uniquement vertes. Attention, il faudra supprimer ces feuilles là pour ne pas favoriser l’apparition de feuilles uniquement non panachées. Pour encourager ta plante à sortir encore et toujours des feuilles de couleur blanche, favorise une grande luminosité et supprime les feuilles vertes.

Avec ses grandes feuilles, ta plante peut avoir tendance à prendre la poussière. N’hésite pas à les nettoyer avec un chiffon humide et du savon noir pour leur redonner tout leur éclat !

 

 

Faire évoluer ta plante

Elle aura besoin d’un apport d’engrais (faible en azote pour éviter de reverdir les feuilles) toutes les deux semaines environ lors de sa période de croissance. Attention à bien respecter les doses pour éviter de brûler les racines. En été la chaleur étant plus importante, n’hésite pas à multiplier les brumisations pour garder un taux d’hygrométrie important et favoriser sa croissance.

 

 

Bouturer la monstera variegata

Comme la monstera deliciosa, la monstera variegata est assez simple à bouturer. Il suffit de repérer les différents noeuds de ta plante et de couper net juste en dessous de l’un d’eux. Place ensuite ta bouture en eau et tu devrais voir apparaître les premières racines au bout d’un mois minimum.

 

N’hésite pas à partager ton expérience avec ta variegata en commentaire ! 😉

creer potager urbain

Depuis que je suis arrivée à Lyon, il me tarde le printemps pour une chose : créer mon premier potager.

J’avais en effet déjà planté quelques légumes dans mon ancien appartement, cependant je n’avais pas vraiment pris le temps d’organiser mes semis, les arrosages et très rapidement les acariens sont venus ravager mon mini potager et la canicule a finalement eu raison de moi…
Cette année, tout est nouveau : nouvelle ville, nouveau climat, nouvelle exposition ! J’ai envie de bien faire les choses, de semer moi même des fruits et légumes et d’en prendre soin pour pouvoir enfin les récolter !

Pourquoi cette envie d’avoir un potager urbain?

Le potager ce n’est pas comme les plantes d’intérieur : il y a un rythme à tenir, une plus grande rigueur à avoir, peut être une plus grande attention aussi. Mais je pense que ce qui me tarde le plus, c’est de pouvoir récolter et servir à table ce que j’ai planté ! C’est comme pouvoir offrir mes petites boutures à mes amis ! Le potager, c’est un retour à la nature comme à la maison quand mon grand père nous donnait ses récoltes et que l’on sentait vraiment la différence au goût. Je sais néanmoins que le résultat sera différent que si j’avais un jardin, mais qui ne tente rien, n’a rien !

Essayer de nouvelles choses.

Après quelques années je commence à connaître le monde de la plante d’intérieur et ce que je recherche dans la création d’un potager urbain : un nouveau savoir, de nouvelles tentatives, des échecs parfois et surtout de la fierté. C’est comme un nouveau challenge. En attendant d’avoir peut être un jour un jardin, il faut bien commencer avec les moyens du bord, alors pourquoi pas sur le balcon?

La création d’une nouvelle catégorie sur mon blog !

Comme je suis une débutante, je vais prendre le temps de décrire chaque étape du lancement d’un potager dans le milieu urbain. Pour cela je vais créer une toute nouvelle catégorie où tu pourras retrouver tous les articles pour commencer pas à pas avec moi et créer ton propre potager.
Alors motivé pour réaliser ce beau projet ensemble ? Suis mon aventure tout au long de l’année via les articles de la catégorie mon potager urbain ! 😉
plantes pincer intérieur

On retrouve souvent ce terme pour l’entretien de nos plantes d’extérieur et plus spécifiquement les arbres fruitiers. Je t’explique ci-dessous pourquoi on peut aussi pincer ses plantes d’intérieur !

 

 

 

 

Mais pincer, ça veut dire quoi?

 

Le pincement c’est une action qui consiste à sectionner, avec les doigts ou un outil tranchant, une pousse en croissance pour provoquer le démarrage de pousses latérales et densifier ainsi le feuillage ou le nombre de boutons à fleurs.

 

Et oui il s’agit clairement de couper la toute nouvelle tige ou encore la tête de ta plante chérie ! Mais c’est pour le meilleur ! Je t’explique tout ci-dessous.

 

 

L’effet du pincement sur les plantes d’intérieur

Pincer les plantes permet de favoriser le développement de nouvelles ramifications. Certaines de nos plantes d’intérieur se développent souvent sur une seule et unique tige et deviennent parfois trop hautes. En coupant la ou les tiges qui montent trop haut, de nouvelles pousses vont apparaitre très rapidement au noeud précédent le pincement.

Cela évite que la plante soit déséquilibrée et ne s’allonge d’un même coté.

 

plantes intérieur pincer

 

Pincer ses plantes avec un objet coupant !

 

Utiliser des ciseaux ou bien un sécateur permet d’immédiatement pouvoir mettre en eau la tige que l’on vient de couper ! Et oui, pincer c’est aussi créer une nouvelle plante et donc bouturer sa plante pour en obtenir de nouvelles !

 

Le printemps est la saison idéale pour pincer et rendre tes plantes plus belles et touffues ! Alors tente le ! 🙂

lumiere besoin plante

On me demande parfois si avec un intérieur totalement sombre il est possible d’avoir des plantes chez soi. Je vous explique ci-dessous pourquoi la lumière est indispensable pour les plantes même les plus coriaces au manque de lumière.

La lumière, un facteur indispensable pour la croissance de la plante.

Nos amies les plantes se développent grâce à l’énergie de la lumière : c’est ce qu’on appelle la photosynthèse.
Il y a quatre conditions nécessaires à la photosynthèse :
  • La présence de chlorophylle (c’est un pigment que nos plantes possèdent qui leur donne leur belle couleur verte).
  • La présence de dioxyde de carbone.
  • La présence d’eau transportée par la sève des racines vers les feuilles.
  • Et la présence de lumière !!
Tout se passe dans les feuilles, dans le chloroplaste plus précisément : c’est une sorte de poche dans laquelle se trouve la chlorophylle.
L’eau et le CO2 y sont décomposés pour créer des glucides : une partie de ces glucides seront utilisée pour que la plante se développe et l’autre sera stockée.
Pour certaines plantes comme les euphorbiacées ou les succulentes, la photosynthèse a lieu sur les tiges.
C’est au cours de cette réaction que la plante produit de l’oxygènepour notre plus grand plaisir.
Voici une petite vidéo qui résume simplement ce qu’est la photosynthèse et son rôle dans la croissance de la plante :

Le rôle de la chlorophylle

C’est grâce à la chlorophylle que la plante réalise sa photosynthèse !
Qu’en est-il de nos plantes dont les feuilles sont blanches? Tu sais ces plantes que tout le monde s’arrache qu’on appelle aussi variégata ! Et bien oui, elles sont dépourvues de chlorophylle sur les zones du feuillages qui ne sont pas pigmentées et vivent au dépend des feuilles vertes car la zone verte donne de la nourriture à la zone blanche.
C’est la raison pour laquelle nos plantes panachées préférées sont moins vigoureuses que nos plantes vertes ! Elles ont besoin de plus de lumière pour réussir à produire assez de sucre pour faire vivre l’intégralité de la plante !

Maintenant que l’on sait que tout se passe au niveau des feuilles, que faire lorsqu’elles prennent la poussière?

La réponse à cette question est simple : il faut prendre le temps de nettoyer les feuilles de tes plantes ! Qui dit feuilles poussiéreuses, dit difficulté à réaliser la photosynthèse et donc la plante va souffrir d’un manque de nutriments. N’hésite pas à doucher souvent ta plante ou à passer un chiffon humide sur ses feuilles pour prévenir l’apparition de poussières et de calcaire qui impacterait la croissance de la plante.

Choisis ta plante en fonction de la lumière de ton intérieur !

Maintenant que tu connais le rôle de la lumière sur tes plantes, prends le temps de sélectionner les variétés de plantes qui seront le plus à même à vivre dans ton intérieur. Certaines plantes sont capables de s’adapter à des environnements alors que d’autres vont simplement dépérir.
pothos plante interieur tombante

Connais-tu le pothos? Cette plante facile d’entretien parfaite pour décorer tes étagères ou encore à faire grimper sur le mur !

 

 

Les besoins en lumière

Le pothos ou scindapsus est connu pour ses longues tiges et feuilles colorées parfois panachées, il apporte une super touche déco à un intérieur. Il en existe de multiple de variétés : variegata, neon, argenté… Bref il y en a pour tous les goûts ! Cette plante fait partie de mon top plante increvable ! Elle s’acclimate à tous les intérieurs même si une lumière moyenne serait parfait pour elle ! Attention cependant à ne pas laisser le soleil direct venir abîmer ses jolies feuilles.

 

 

Les apports en eau du pothos

 

Qui dit facile d’entretien dit peu d’arrosage ! En effet le pothos a besoin d’être arrosé seulement lorsque son substrat est sec. Laisse bien sécher le terreau entre deux et n’hésite pas à lui faire une petit douche à l’eau tiède de temps à autre pour nettoyer ses feuilles.

 

interieur pothos plante

Entretenir ma plante

 

Le pothos peut parfois perdre un peu de sa vigueur, dans ce cas il ne faut pas hésiter à pincer, ce qui signifie tailler les jeunes tiges. Cela permettra de rendre ton pothos plus touffu et forcer la tige principale à se dédoubler à l’endroit de la coupure. Pratique pour avoir un grand et beau pothos qui tombe le long d’une étagère !

 

tombante pothos plante

 

 

Bouturer un pothos

Il est très simple de bouturer un pothos ! La plante présente différents niveaux et on peut clairement voir les noeuds tout au long de la tige. Il suffit de couper avec des ciseaux proprement entre deux noeuds et de placer sa bouture dans l’eau ! En général les boutures de pothos prennent assez rapidement.

Alors qu’attends-tu pour lancer ta collection ?! 🙂

 

 

Adepte des pothos, tu as toi aussi une belle collection chez toi ? Partage moi ton expérience ! 😉

 

 

1 2 3 7